Friday, May 25, 2007

The french chose

May 6th 2007 will be remembered as the day the French chose. With 87% participation, this election is the most popular France has ever known. For the American republican agenda, the election of a fan, Nicolas Sarkozy, is great news of course. For the biggest businesses in France, he is also “The” man of the situation. For Israel he means an even more submitted France. But for the rest us, it means the end of the crumbs of morality that were left in French politics…

On the night of august 25th 2005, 17 people died burnt alive in a building turned inferno in the middle of Paris. One young woman lost nine of her relatives, including her four year old child, from whom she only has the new school year sneakers left. It is important to add that she is French. The first reaction Sarkozy had was to question if these people had “papers”…There was a time in France where a certain minority had to wear a yellow star on their clothes so that everyone knew “who” they were and eventually deport them to eastern Europe, to forced labour and a most certain death. Sixty years later, a new minority is being deported. They don’t need a star to be identified, their skin is dark and everyone sees they are originally African. They live in France, with or without “papers”. They work, eat, laugh and die in France, they are French. They are being deported to countries where poverty will kill them. Where work is closer to slavery considering the salary and the amount of work. Most young men will attempt to come back and many will die drowning in the sea, of thirst in the desert or simply killed by the mafia on their way to Europe.
The interesting thing is that, had they been white, Sarkozy wouldn’t have questioned if they had “papers” but would have cried crocodile tears. But in this case, most of the nation, after hearing the comments of Sarkozy, figured it wasn’t such a tragedy since most of these people shouldn’t have been in this building in the first place…and the ones who are French aren’t enough to be cried for…

This is the man the French elected.

A few months later began the biggest project riots France has ever known. Once again, Sarkozy was around to divide the nation a little more. It began by the death of two kids being chased by the police in Clichy (Paris suburbs). Interior minister Sarkozy immediately took the side of his forces and suggested the kids deserved what happened to them since they ran. Anyone who knows life in the projects anywhere on this planet knows young people rather run opposite from the state forces when they see them and especially in France where they are harassed many times a day by the police asking for there identity card (card that was invented during the French collaboration with the Nazis in 1941…). In France, if your skin is darker than white, you are stopped in the streets and asked to prove that you are French. And if you left the card at home, you are thrown into jail (beat up if you’re a young male) until a family member comes to get you out. When these two kids died electrocuted, the youth in that city started rioting. For the Americans it is hard to understand why these guys burn cars in their own neighbourhood, but the reason is simple. The purpose is to get the cops to come and fight, to get back at them. As irrational and counter productive as it might seem. The riots were starting to slow down when three days later; tear gas grenades were thrown into a mosque during the Muslim Tarawih Ramadan night prayer. The old women started to feint and the grand fathers went into shock. This was, as we say in French “la goutte d’eau qui fait déborder le vase” (literally: the drop that makes the vase overflow). Sarkozy’s first words weren’t to appease tension and promise to punish the cops who thought it funny to throw tear gas into a mosque; instead he questioned the sayings of the dozens of witnesses from the mosque, reminding them that their words are worth nothing in France and that Sarkozy’s state will take the word of half a dozen officers against the testimony of one hundred citizens if they are muslim…

This is the man the French elected.

After these riots, Sarkozy was able to convince the majority of the French that he was the man of order. However anyone with eyes can notice that he didn’t break the riots but waited until the youth got tired of burning or ran out of things to burn.
In my 27 years of life as a French citizen I have never seen a politician so hated. I have never seen any of our ministers get insulted by hundreds of youths the way he was. Never seen a minister insult the youth with vulgar words neither (called them scum, adding he’d washout the projects).

One may ask how he got elected if he’s hated. He got elected because there was no one else. He got elected because his best friends own the main medias and he was able to be on TV more than 4200 times in 10 years[1]. He is our Berlusconi.
He surfed on the strong French xenophobia to get elected, speaking about the flag (with 2000years of history, France doesn’t need a piece of cloth to feel alive) and the national anthem (which speaks about impure blood…); however his wife declared three years ago that she was proud not to have a single drop of French blood; which is okay but not if you’re that country’s first lady and not if your husband pretends to be the new Charles Martel[2].

We have a new generation of politicians in power now. They are in their 40s and 50s, full of energy and promises. They have been talking the talk a lot. We are all waiting for them to walk the walk, knowing too well they won’t. Politicians are not supposed to be business men. When they are, they work for private interests and not for the people. Unfortunately for the United States, the politicians act for private interests, mainly military and oil related. Just as elsewhere, French politics were always corrupted by private interests but still found some time to do a few things for the people, guaranteeing health and school. Times change, one may say, but the historical revolutionary flame is still burning in France. An aging country voted for a youth breaking ruling class, but time is in our favour…

[2] Part of the French state mythology. He is considered to be the man who stopped the “arab” invasion in the 8th century.

Tuesday, February 27, 2007

Bon article trouvé sur

Les “convertis” doivent prendre la parole.

Nous arrivons à un moment critique de l’histoire. Ces élections présidentielles vont d’une manière ou d’une autre changer beaucoup de choses en France. Face à tous les problèmes que la communauté musulmane traverse ces temps-ci, face aux insultes des journalistes et écrivains aux tendances racistes et islamophobes, qui jouissent d’une impunité totale de la part d’une justice névrosée et de pouvoirs publics complices, et surtout face aux discours agressifs de certains politiques, les « convertis » doivent eux aussi se faire entendre.

Quand on entend « la France tu l’aimes ou tu la quittes », on ne peut pas rester silencieux. Tout le monde sait très bien à qui ce discours fait allusion. Aussi triste que cela puisse paraître, tentons de nous placer un instant sur le même registre que les suprématistes de droite. Brièvement, ils sont suprématistes au sens qu’ils se positionnent comme dominants sur tous les plans, comme « père », comme « maître » des communautés considérées comme en retard, qui ne savent pas ce qui est vraiment bon pour elles, qui n’ont pas assez de maturité intellectuel pour pouvoir comprendre. Suprématistes tout comme les « white supremacists » aux USA (et évidemment les néoconservateurs), simplement en France ils le sont d’une manière plus sophistiquée, plus soignée, plus Démocratique. J’ai envie de dire à Messieurs Sarkozy, Le Pen ou De Villiers qu’ils se trompent quand ils pensent que les musulmans sont des « immigrés » à qui on peut dire de « rentrer chez eux ». Les musulmans sont tout le monde. Sur un plan personnel, mes ancêtres sont en France depuis des siècles. Je suis musulman et je veux pouvoir construire une mosquée sur dans mon pays, si j’en ai envie. Mes aïeux ont libéré la France en 44 et l’ont défendue en 14-18. Où étaient les Sarkozy alors?! Je n’ai jamais égorgé de mouton dans ma baignoire. Ni moi, ni aucuns des centaines de musulmans que je connais n’ont jamais « lapidé » de femme, et pourtant à chaque fois que ces politiciens abordent la question de l’Islam Français, ils font ces allusions douteuses à tous ces phantasmes pour détourner les français des vrais sujets d’importances.

On peut se demander, concrètement, quelle influence des faits divers de piscines aux heures réservées pour les femmes, de maris violentant un médecin et de mouton égorgé dans une baignoire, ont dans la vie de tous les jours? De la majorité des Français? La réponse est simple : aucune! En revanche le chômage, les délocalisations en Chine, les OGM et les médias abrutissants, en ont chaque jour et pour tout le monde.

De plus, pourquoi les féministes suprématistes passent-elles leur temps à vouloir insulter d’autres femmes, qui ne veulent simplement pas vivre en pensant comme elles, au lieu de se battre pour que les salaires soient les mêmes à travail égal avec les hommes? Pour une meilleure représentation politique?

Les réponses se résument toutes ainsi : la haine et la peur de l’Islam sur fond de paternalisme raciste néo-colonial. Il est vraiment temps qu’ils sachent que l’Islam n’est plus la religion de l’Algérie à elle seule, mais également une religion de France.

Loin de moi l’idée de banaliser des faits atroces et bien réels tels que l’excision ou les mariages forcés. Ils sont affreux et doivent être punis sévèrement jusqu’à leur disparition. Toutefois, quand on nous parle chaque semaine des « musulmans et l’hôpital », je tiens à rappeler une toute petite chose qui tient de la logique même. D’un point de vue islamique comme d’un point de vue républicain, il est inacceptable de refuser qu’un homme soigne une femme. Mais il n’est pas illégal ni même antirépublicain pour une femme de demander à être soignée par une femme si cela est possible, de la même manière qu’il sera normal que cette requête lui soit refusée si cela doit compliquer le fonctionnement de l’hôpital. Le fait de demander n’est pas antirépublicain! C’est le fait d’insister en revanche, qui l’est.

Une certaine frange du monde de la presse, de la littérature et des médias, n’arrivent pas à accepter que les musulmans soient capables de penser par eux-mêmes, pour eux-mêmes mais aussi pour la société à laquelle ils participent. C’est ainsi qu’ils vont tous tenter de vilipender les intellectuels musulmans qui ont un discours contraire à leurs paradigmes suprématistes. Nous avons assisté ces dernières années à un déversement de propos immondes dans les médias hexagonaux. Rare, dans les medias « mainstream », sont les intellectuels courageux ayant dénoncé ce prêt-à-penser islamophobe. Encore plus rare sont les politiques ayant eu le courage de faire leur travail correctement, c'est-à-dire de représenter TOUS les français. Le 21e siècle s’annonce difficile pour l’intelligentsia française. On est bien loin des Bourdieu et Deleuze; trop proches des Glucksmann et Brukner.

L’Islam est la religion de millions de français. Certains sont considérés comme « issus de l’immigration » mais il semble important de rappeler que beaucoup sont « issus du terroir »; puisque qu’il s’agit bien de cela actuellement. L’affaire bidon des caricatures nous a rappelé que les musulmans sont censés être « d’ailleurs », voulant « imposer des valeurs contraires à la République ». Pourtant la France coloniale était une puissance musulmane, des propos mêmes de Napoléon III; l’Algérie était française quand la Savoie ne l’était pas. Des siècles de présence musulmane dans le paysage français et certaines personnes tentent, hélas avec succès pour l’instant, de faire croire à une incompatibilité totale entre l’Islam et la République. C’est là que les « convertis » doivent être plus présents dans l’espace public. Ce sera dur, mais pas impossible.
Les « convertis » font face à des tonnes de clichés insultants, mais légitimes vu qu’ils n’ont toujours pas été discutés correctement. La République c’est bien ça : pouvoir en parler. Non, tous les « convertis » ne sont pas des illuminés, des faibles d’esprits en manque d’amis, des traîtres qui en veulent à leurs familles ou des « convertis occasionnels » qui ont dû « faire semblant » pour pouvoir se marier parce que « c’est pour la famille au bled ». Il existe des gens qui croient en Dieu et qui ont choisi l’islam comme mode d’emploi pour une vie saine. La France du 21e siècle c’est ça. Des athées, des athées freudiens, des agnostiques, des musulmans, des chrétiens, des juifs, des bouddhistes, des hindouistes, des sikhs, des chrétiens par tradition, des juifs « historiques », des musulmans par tradition, des témoins de Jehova, etc.
La laïcité devait garantir la séparation entre « l’Église » et l’État mais il semble que l’État ait décidé de s’introduire dans les affaires de « l’Église », ce qui est inacceptable et illégal. Ces représentants de l’État en sont arrivés à prendre parti dans des procès (!!!)
Il faut donc que nous nous asseyions tous ensemble et que nous discutions du futur de notre pays. Les musulmans font partie du paysage et donc du débat.

Pour finir, un dernier message aux Sarkozistes, Lepenistes et Villieristes :

Je suis musulman et si vous me croisez dans la rue, vous ne le devinerez jamais…
Il ne vous reste donc qu’à:

1. Lancer une nouvelle inquisition (nous en sommes très proche à bien des égards). Penser que les musulmans « convertis » sont des « traîtres » dangereux (comme vos ancêtres idéologiques l’ont fait avec les juifs pendant des siècles) et vous enfermer encore plus dans votre peur en suspectant tout le monde d’être un « islamiste » caché, qui veut vous prendre votre pain, ou comme l’a dit le Vicomte sur France3 « nous envahir ».

2. Vous réveiller un peu et passer à autre chose. Il y a beaucoup de choses à faire dans notre pays. Vous ne pourrez jamais effacer les musulmans de France car nous sommes aussi Français que vous Messieurs. Nous n’avons pas la même vision de l’appartenance Française. Vous la pensez de manière sélective sur des bases ethnico-culturelles imaginaires. Mais de la même manière que je vous laisse en paix, il me semble que la moindre des politesses serait de me rendre la pareille en arrêtant de m’insulter.

philippe kohn

Friday, February 09, 2007

Face aux intimidations "Suprématistes", que doit on faire?

Les réactions suscitées par le texte de Redeker sur l'islam et les manipulations médiatiques s’ensuivant, s'inscrivent dans la tentative menée par cet « occident » d'étouffer ce que l'Islam a de plus précieux, qui n'existe dans aucun milieu « bien pensant » Parisien : la spiritualité, la liberté d’être et de vivre dignement que l’on soit blanc et bourgeois ou pas. Les racistes islamophobes essaient d'imposer au citoyens leurs règles : des piscines exclusivement mixent où tout le monde doit s’exhiber aux yeux des ces voyeurs, interdiction d’avoir une religion, obligation de payer pour une nourriture qu’on ne mange pas, obligation de consommer de l’alcool, interdiction d’accès à l'école pour les jeunes adolescentes qui refusent de se dévêtir devant eux, accusation d'extrémisme contre les contestataires de leurs méthodes.
Comment expliquer l'interdiction du foulard dans les écoles ? Étrange fut l'argument avancé : atteinte à la laïcité. Cela signifiait-il que des bandes de vieux obsédés risquaient de devenir violents devant le refus d'affichage de la beauté de ces jeunes musulmanes?
Comme jadis avec le colonialisme, certaines minorités se retrouvent sous surveillance idéologique. La « bien pensance » se présente, à l'image du colonialisme, comme une salvatrice pour tous ces peuples considérés comme inférieurs. À l'instar du colonialisme d'autrefois, la pensée unique, pour conquérir les esprits, joue sur une corde sensible. Elle se targue d'une légitimité qui trouble la conscience mondiale : être la voix des sages, des riches, de ceux qui « ont compris l’intelligence » de la planète. Hier, la voix des oppresseurs venait de Paris, aujourd'hui elle vient toujours de Paris! Aujourd'hui à nouveau, des intellectuels incarnent cet oeil de la République de type Vichyste, comme ils incarnaient l'oeil de la « civilisation » hier. Ils excommunient pour antisémitisme, comme hier pour anticapitalisme.
Dans l’écrasement des « autres », propre à ces pseudo penseurs, se manifeste une travesti de la laïcité, dont le fond se résume ainsi : l'autre doit toujours m’admirer et se soumettre. L'Homme digne, héritier de l’humanisme, est l'être qui met son énergie au service de la justice et de l’égalité. Il prend le risque d’être intimidé et injurié pour défendre les plus faibles. À l'identique de feu le colonialisme, les suprématistes « bien pensants » affirment avec tout le culot qui les caractérise, agir au nom de la générosité, de l'ouverture d'esprit, de la tolérance, de la liberté de la femme, des moeurs et des les valeurs démocratiques. Hypocrisie connue de tous. Deux poids deux mesures habituel. Défendre le droit de l’un d’insulter des gens mais interdiction pour l’autre de se défendre. Obligation pour l’une de s’habiller selon leur code au nom de sa liberté…Personne n’est dupe des vrais enjeux.
La République telle que la veulent ces messieurs, est d’une violence inouïe ! Pas dans un texte non ! Mais tous les jours sur le terrain…et ce, depuis plus d’un siècle. Ils fustigent les châtiments corporels en Iran mais acceptent bien ceux dans les prisons Parisiennes. Quant au passé, inutile de citer ici tous les écrits sur les massacres et viols de la colonisation, car c,est bien la que leur courant de pensée prend sa source. Il est intéressant de noter que tout ce courant d’islamophobes sont de grands admirateurs de Jules Ferry, celui la même qui disait en 1885 : Il faut dire ouvertement qu’en effet les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures.[1] C’est au nom de ce « principe » qu’ils insultent l’Islam et les musulmans, ainsi que tous ceux qui sont d’avis contraire.
D'autre part, l’antisémitisme balancé sur les musulmans est bien entendu un leurre. Staline et Hitler étaient occidentaux, blancs, de culture judéo-chrétienne et athée. Ils ont beau vouloir nous insulter en parlant de l’histoire du Prophet Muhamad (saws) en se basant sur les écrits d’autres islamophobes, l’histoire nous donne raison. Il y aura encore des musulmans dans 1000ans, quand leurs paroles et leurs analyses ridicules seront enterrées depuis longtemps.
Il serait bête de rentré dans leurs élucubrations sur nos textes, ou pire encore, rentrer dans une comparaison avec l’histoire catholique comme Redeker l’a fait. Le passé est le passé, ce qui compte est le présent. C’est bien aujourd’hui qu’une nouvelle inquisition voit le jour. Celle qui prive de débat les intellectuels musulmans ou africains. Celle qui force de nouvelles lois anti républicaines, oppressives et surtout discriminatoires ! Sans prenant aux enfants ! Et leur interdisant l’éducation ! Cette inquisition de voyeurs qui veut forcer les femmes à se dévêtir près d’eux dans les piscines ! La liberté d’expression qu’ils brandissent me permet de les dénoncer pour ce qu’ils sont, des écrivains freudiens à penchants fascistes
Cette culture dominante, qui vise à la soumission de tous à un modèle de société basé sur la supériorité de certains, les suprématistes blancs ; produit, par la perte des bases morales au profit de la consommation, des tueurs en série, des Marc Dutrou, et des enfants qui torturent d’autres enfants. De leurs salons Parisiens ils n’ont que la haine de l’Islam à déverser chaque jour dans les journaux collabos.
Redeker prétend que la violence a été « neutralisé » par le judaïsme et le christianisme, ce qui est vrai. De même que la violence n’est pas Islamique, pourtant des musulmans peuvent être violent, c’est le propre de l’homme. Il semble que malgré tout que les soldats Israéliens, Américains et Britanniques sont bien juifs et chrétiens. Ils ne tuent pas au nom de Dieu, me direz vous. Certes ! Ils tuent au nom des jeux vidéos, de l’argent et de la haine. Est-ce plus acceptable pour nos libres penseurs français ?
L’hypocrisie ultime ne se trouve t-elle pas chez ces gens qui insultes les musulmans au nom de leur liberté mais font taire toute critique par leur argent sale et intimidations sur les médias. On nous inonde de fantasmes sur les visés hégémoniques de l’Islam alors que chaque jour c’est bien l’hégémonie barbare des « suprématistes » qui tue plusieurs dizaines de milliers d’innocents à travers le monde. Certains vont même jusqu’à s’inventer des menaces de mort pour gagner une notoriété et ainsi ramasser quelques miettes, pendant que d’autres sont vraiment menacés mais n’ont droit à aucune défense pour la simple raison qu’ils ne sont ni islamophobes et surtout parce qu’ils dénoncent les nettoyages ethniques, les sièges meurtriers et les massacres d’enfants en Palestine.
La vérité est la. Nous faisons face à une machine d’hypocrisie d’un cynisme honteux ! Mais encore une fois…l’histoire nous donnera raison ! L’Islam est universel et intemporel alors que les insultes des petits Torquemada hexagonaux ne sont que de la…


Saturday, December 02, 2006

Interview review Finkielkraut

(note récente. outre les nombreuses fautes d'orthographe qui vont suivre. Je tiens a préciser que Finkielkraut a parfois du mal a s'exprimer, a vraiment faire passer le message qu'il veut. Son livre entretien avec le genialissime Rony Brauman, m'a donner une autre vue sur la pensée de Finky boy, mais bon je ne changerai pas la suite pour autant)

Passons un peu de temps sur le cas des nouveaux idéologues racistes et plus particulièrement Mr Finkielkraut.

Voici l’une de ses interview (en italique), accompagnée de mes commentaires (en gras).

De l'école en France et des bienfaits du colonialisme

Aux États unis également nous sommes témoins de l'islamisation des noirs. Faux! Déjà parce qu’il n’est témoin de rien, vu qu’il reste planqué depuis 30ans dans son salon à Paris; mais surtout parce que les afro-américains sont des descendants de musulmans et ne font donc que réapprendre leur religion. Donc s’il insiste a faire ce genre d’observations/raccourcis, il doit dire « RE-islamisation ».

C'est Louis Farrakhan en Amérique qui le premier a dit que les juifs ont joué un rôle central dans l'esclavagisme. Ce qu'a dit Farrakhan est bien sur absurde mais pas totalement faux…se sont bien DES juifs et non LES juifs qui ont joué un rôle central dans l’esclavagisme vers les Amériques. Il suffit de se pencher sur les archives de Bordeaux ou même de se renseigner auprès de la communauté juive de Aruba (plaque tournante), qui parle de son passé sans honte apologétique et avec un regard historique objectif.
De plus, Finkielkraut démontre une fois de plus son ignorance et son goût prononcé pour les amalgames en associant « islamisation » et les discours parfois plus que douteux de Farrakhan; eux-mêmes résultant de l’idéologie de sa secte Nation of Islam, qui a pris le nom de cette religion comme une bannière, et rien de plus (Sans pour autant ôter à cette organisation l’énorme travail qu'elle a fait dans les ghettos, améliorant tout de même la vie de milliers de citoyens, que l'État a délaissé n'étant pas "économiquement viable" à court terme!).

Et le principal porte parole de cette théologie en France aujourd'hui c'est Dieudonné, c'est lui qui est aujourd'hui le vrai patron de l'antisémitisme en France, et non le front national.
Nous y voila donc! Et oui c’est Dieudonné, un comique qui fait des sketch sur les tarés de colons sionistes russes et américains, assassins d’enfants; qui est « le patron » de l’antisémitisme! Mais bien sur Finky boy! Et le front national ne fait que suivre ce comique…Finky devrait plutôt faire des blagues lui aussi…

Mais en France au lieu de combattre son discours on fait précisément ce qu'il demande : on change l'enseignement de l'histoire coloniale et de l'histoire de l'esclavage dans les écoles. On y enseigne aujourd'hui l'histoire coloniale comme une histoire uniquement négative.
Fink nous propose plutôt de la laisser tel quel, c'est-à-dire mensongère, ne résistant pas à une approche historique et honnête, que presque tous les historiens ont précisé. Finkielkraut veut en fait le monopole de la « souffrance » et du "devoir de mémoire" pour sa communauté, car implicitement il a peur de devoir aussi admettre que SA communauté est HUMAINE (eh oui…élu certes, mais une seule fois et il y a 3000ans) et donc sujette à la critique; avec des pages sombres de violence (très actuelles celles la en revanche). Cela découle bien sur du chantage émotionnel, très savamment orchestré par Hollywood d’ailleurs, qui permet à certains de racketter les États européens dont les classes politiques sont prises en otages par les impératifs médiatiques des élections…

On n'enseigne plus que le projet colonial voulait aussi éduquer, apporter la civilisation aux sauvages.
Voila! Finkielkraut tombe le masque et nomme donc les gens « sauvages » sans aucuns soucis de la part des médias racistes français, ni de la justice française…bien connue pour être à géométrie variable.

On ne parle que des tentatives d'exploitation, de domination, et de pillage.
Alors la c’est le comble de la malhonnêteté puante! Des « tentatives »!!! Ils n’ont donc fait que « tenter » de piller, de dominer et d’exploiter?! Bravo Finky! Tu t’enfonces de plus en plus…

Mais en fait qu'est ce que veut Dieudonné ? Il exige une « shoah » et pour les arabes et pour les noirs, mais si l'on met la shoah et l'esclavage sur le même plan alors onest obligé de mentir, car ce n'était pas une shoah. Et ce n'était pas un crime contre l'humanité parce que ce n'était pas seulement un crime. C'était quelque chose d'ambivalent.Ainsi en est-il également de l'esclavage

Tout à fait à coté de la plaque encore une fois. Serai-ce parce qu’il est trop vieux et les cellules de son cerveau sont rares? Probablement car plus jeune il était un peu moins ridicule. Dieudo ne veut pas une « shoah et pour les arabes et pour les noirs » car shoah signifiant « catastrophe »…ils l’ont déjà suffisamment eu leurs « shoah » et pour pas mal d’entre eux, l’ont encore…en partie grâce à des idéologues racistes et sectaires comme Finkielkraut. Dieudo, ainsi que des millions d’autres français, veut que cette histoire de France soit aussi enseignée et surtout RESPECTÉE!
Finky nous explique sans hésiter, que la traite des noirs et l’esclavage des africains par l’occident pendant 400ans n’est pas un crime contre l’humanité! Il ose!!! Et la encore, personne ne bouge!!! Mais dis moi Finky boy, tu sais que la shoah ne concerne concrètement que les Européens (et maintenant les Palestiniens qui payent de leur sang depuis 60ans à la place des européens, qui eux payent en cash…) alors que la traite et l’esclavage concerne la moitié du monde! Trois continents! Donc niveau crime contre l’humanité…je te laisse à la simple logique. Seulement Finky fait semblant de ne pas comprendre de quel esclavage on parle et le traite dans l’absolu, sous entendant les esclaves Belges de l’empire romain, les Spartiates chez les Athéniens etc.

Il a commencé bien avant l'Occident. En fait, la spécificité de l'Occident pour tout ce qui concerne l'esclavage c'est justement tout ce qui concerne son abolition. L'abolition de l'esclavage est une question européenne et américaine. Cette vérité là sur l'esclavage il est maintenant interdit de l'enseignerdans les écoles.

FAUX! Et puis depuis quand Finkielkraut sait ce qui se passe dans les écoles? Il ne fait que lire des articles écrits par sa tranche idéologique de peureux et de baltringues (au sens propre c'est-à-dire de collaborateurs), car soyons très francs; qui, pensez vous, aurait caché des juifs sous Vichy par exemple, Dieudo ou Finkielkraut? Qui n’aurait pas hésité? Et qui aurait sortie une théorie sur l’obéissance aux autorités « pour sauver plus tard plus de monde…peut être »? Franchement!
La réponse est simple. D’ailleurs notons que Dieudo sauverait n’importe qui alors que Finkielkraut…serait le premier à dénoncer des musulmans si la situation si prêtait.

Non à l'antiracisme« Je suis né à paris et suis le fils d'immigrants polonais, mon père a été déporté de France, ses parents ont été déportés et assassinés à Auschwitz, mon père est rentré d'Auschwitz en France. Ce pays mérite notre haine. Ce qu'il a fait à mes parents était beaucoup plus brutal que ce qu'il a fait aux Africains.

A bon? Il est clair que la France est coupable de ces crimes contre les juifs pendant la shoah, cela me concerne aussi personnellement et je serai bien le dernier à remettre tout ça en questions. MAIS la France a commencé à payé sa dette depuis! Alors que concernant l’Afrique, la France n’a pas fait que collaborer avec un envahisseur assassin, mais a été l’assassin elle-même! Et pas pendant 3ans! Depuis, et je pèse bien mon « depuis » au lieu de dire pendant; depuis 200ans au moins, avec une accélération de la fin du 19e siècle jusqu'à un climax dans les années 50-60, et l’assistance aux génocidaires Rwandais il y a 12ans.

Qu'a-t-il fait aux Africains ? Il n'a fait que du bien
Mais oui Mr Finkielkraut…La je ne préfère même pas réagir vu qu’il y a des centaines de livres, documents et videos, retraçant tout ce « bien »…mais entendre des choses pareil et après devoir voir leur auteur sur tous les plateaux est…"supliciable".

Mon père, il lui a fait vivre l'enfer pendant 5 ans. Et on ne m'a jamais enseigné la haine. Aujourd'hui la haine des noirs est encore plus forte que celle des arabes.
Tout à l’honneur des ses parents et cela démontre donc que SA haine, a du lui être auto enseignée? Ou bien regarde t’il trop la télévision lui aussi? Il serait bien qu’il nous apporte quelques sources pour UNE FOIS DANS SA VIE, pour nous expliquer d’où il tient que les noirs ont la « haine » contre la France. Parce que historiquement les africains l’ont beaucoup aimé la France (peut être trop?) jusqu'à aller mourir par millions sur ses champs de batailles (et dans les cas de certains tirailleurs sénégalais et marocains, allant même jusqu'à massacrer les malgaches et les vietnamiens pour l'enrichissement de l'hexagone). Alors que les petits intello comme Finky boy…ou étaient ils sur les champs de bataille? A-t-il fait son service militaire?! (Je parle bien des petits intello et pas des juifs, qui eux se ont vraiment battus pour la France pendant la première guerre mondiale…et en ont bien été remerciés par la suite d’ailleurs…)

Imaginez que vous gérez tous deux un restaurant et vous êtes antiracistes, vous pensez que tous les hommes sont égaux et en plus vous êtes juifs, c'est-à-dire que pour vous parler d'inégalité entre les race pose problème,
Alors la c’est la meilleur! Les juifs sont donc ramenés à un statut d’être humain à part; bon : « pourquoi pas? » me direz vous? Et en effet les peuples ont tous tendance à se croire unique ne connaissant que trop rarement « l’autre » et ignorant donc les similitudes. Le fait est que Finkielkraut ne semble pas connaître les nouvelles générations de Juifs post-shoah. Par exemple chez les Israéliens, ou l’on ne compte plus les centaines de milliers de personnes qui pensent que les juifs arabes leurs sont inférieur et les musulmans arabes encore plus inférieur…Je pense personnellement que Finkielkraut le sait et « l’omet » pour les raisons que l’on sait.

et imaginez qu'un jeune des banlieues vienne demander un emploi de serveur, il a l'accent des banlieues, vous ne l'engagerez pas, c'est très simple.
Combien d’emploi Finkielkraut a-t-il donné? Combien de serveur a-t-il embauché? De quel « accent des banlieues » parle t’il?

Vous ne l'engagerez pas parce que c'est impossible. Il doit vous représenter, et ceci exige de la discipline de la politesse et une manière de parler. Et moi je peux vous dire que même des Français blancs qui copient aujourd'hui les codes de conduite des banlieues (sous entendu qu’il n’y a pas de blancs en banlieue; ce qui prouve bien que Finky n’y a jamais mis les pieds), et cela existe, se heurteront au même problème exactement. La seule manière de lutter conte la discrimination est de revenir aux exigences, une éducation sévère, c'est le seul moyen. Mais cela aussi il est interdit de le dire. Je ne le peux pas.
Alors la, Finkielkraut veut, semble t’il, nous faire pleurer en se lamentant sur ce « qu’il ne peut pas dire »…c’est pourtant bien le contraire qui se passe! Finky boy peut dire tout ce qu’il veut, même les pires inepties et imbécillités; et il le fait allègrement sur tous les plateaux télé de l’hexagone ainsi que dans tous les journaux.
De plus, nous sommes bien d’accord sur le principe d’une éducation efficace…encore faut il qu’elle soit justement accessible! Donc on commence par toi Finky boy!!! Reviens donc aux exigences et à la rigueur dans tes écrits!
(Sans pour autant dire que s’exprimer dans un mauvais Français est acceptable. Il faut noter que cette tendance est général contrairement à ce que sous entend Finky qui veut nous faire croire que les blancs parlent bien et sans accent)

Le problème avec ce modèle c'est qu'il se nourrit de ses propres échecs : chaque fiasco est une raison pour le rendre encore plus extrême. L'école sera encore plus « sympa ». En fait, face à ce que nous voyons, le minimum de ce que nous devons exiger c'est la sévérité et plus d'exigence. Sinon on aura bientôt des « cours de délinquance ».
Justement! Plus de sévérité à l’endroit de discours tel que celui tenu tout au long de cette interview! Plus d’exigence de la part des « média tribune »! L’école a besoin de réformes, c’est certain. L’école française a besoin de professeurs neutres et mieux formés. De professeurs moins racistes, moins Islamophobes! Et ce, dès le primaire! L’éducation nationale ne pense hélas plus à éduquer mais plutôt à grever et exclure des jeunes filles.
Que Finkielkraut, à son age avancé, ne se préoccupe pas de nous, les jeunes, car il ne sera pas la pour voir la France de demain…donc avec toute l’arrogance qui caractérise la jeunesse, je demande à Mr Finkielkraut de se taire et d’aller prendre le thé et jouer au scrabble chez son acolyte raciste, Glucksman…

Friday, June 16, 2006

LHistoire s'oublie

L’histoire de France.

A quoi pense t’on quand on lis « Juifs, arméniens, Tutsis » ? On pense massacre et génocide. A quoi pensez vous si on vous dit « tsigane, amérindiens, Bamiléké » ?
Dans le premier cas vous penserez, pour la plupart, aux stéréotypes habituels de romanichels, de vagabonds institutionnalisant le vol. Dans le second cas vous imaginerez les Western des années 60-70, des huttes, des chevaux et des bisons. Dans le troisième cas vous ne saurez pas de quoi ou de qui on vous parle…
Détendez vous et lisez ici une page de l’histoire de France, qui ne figure pas aux programmes scolaires…une tragédie de l’histoire de France qui n’a jamais été commémoré…encore moins chaque année. Un épisode de l’atrocité coloniale qui tente de se faire oublier par les générations…un génocide exécuté par les Français…Lisez afin de ne pas oublier…c’est aussi ça l’histoire de France…

Repartons en 1955, pour certains d’entre vous cela évoque Johnny Hallyday, pour d’autre la guerre d’Algérie.

Le peuple Bamileke est Camerounais, d’origine Bantou. Il compte actuellement près de 3milions de personnes. La religion a beaucoup d’importance pour les Bamileke qui peuvent être aussi bien chrétiens que musulmans, mais toujours en respectant la tradition/religion de respect des ancêtres. Les origines du peuple Bamileke remonteraient à l’Égypte pharaonique, en effet la langue « mère » Bamiléké et ses variantes, ont beaucoup de racines communes avec la langue Pharaonique.

J’aurai voulu vous en dire plus sur l’histoire et la culture de ce peuple mais ce n’est pas l’objet de cet article. En effet notre sujet aujourd’hui est hélas beaucoup moins académique et beaucoup plus tragique. Il s’agit d’informer à propos d’un génocide qui a pris place entre 1955 et 1965 en Afrique centrale et dans lequel entre 800 000 et 1 million de personnes ont trouvé la mort sous les bombes et balles françaises.

Il est difficile d’établir les faits de manière précise car il plane autour de cette tragédie une brume nommée censure. En France tout d’abord, où l’on accepte de parler d’histoire que si les coupables ne sont pas français ou si la communauté « génocidée » peu exercer une pression économico politique suffisante; mais aussi au Cameroun ou les manuels d’histoires sont élaborés par la France et ou le pouvoir, sous couvert de préservation de l’unité nationale, refuse de parler des exactions dans lequel il était compromis.

Ce que l’on sait de manière certaine, c’est qu’un million de Bamiléké ont été massacré par l’armée Française et « Camerounaise » sur une période de 10ans (avec des pauses). Les deux bourreaux se nommaient Charles De Gaule et Ahidjo. Cela se passait dans un contexte de lutte pour l’indépendance dans laquelle les résistants étaient Bamiléké. De Gaule était alors en pleine séance de traçage de frontières et de distribution de pouvoir aux « amis » capable de maintenir les « intérêts » français en Afrique centrale. Le même De Gaule qui s’était réfugié au Cameroun en 1940 exprimant sa joie devant l’accueil qui lui avait été réservé, en parlant d’un retour de confiance en lui-même. Le même De Gaule qui se fit prêter une forte somme d’argent par la communauté Bamiléké (dont le talent inné pour l’épargne et le business est connu) pour lutter contre les Nazi et libérer la France. Prêt accompagné, par ailleurs, d’une reconnaissance de dette en règle, jusqu’ici non honoré par la France.

Puis les aspirations légitimes, reconnues par la Déclaration des Droits de l’Humain et de l’ONU, à l’autodétermination firent jours, les grands idéaux de l’hexagone disparurent. Dans un contexte de colonisation impérialiste, s’établit alors toute une propagande à l’encontre des Bamiléké; fer de lance de la lutte. Le pouvoir néo colonial qui se mettait alors en place, fit appel à l’armée française à fin de « mater » une rébellion qui allait à l’encontre des intérêts français (l’invitation fut faite par Mr Sadou Daoudou, alors ministre de la défense de M Ahidjo. Les français envoyèrent un Corps expéditionnaire composé de vétérans de la guerre d’Indochine pour diriger les opérations de l’armée « régulière » Camerounaise. Voici ce que le colonel Jean Lamberton, stratège de la répression spécialement chargé des maquis Bamiléké disait :

«Le Cameroun s'engage sur les chemins de l'indépendance avec dans sa chaussure un caillou bien gênant. Ce caillou c'est la présence d'une minorité ethnique, les Bamiléké en proie à des convulsions dont ni l'origine ni les causes ne sont claires pour personne. Sans doute, le Cameroun est-il désormais libre de suivre une politique à sa guise et les problèmes Bamiléké sont du ressort de son gouvernement. Mais la France ne saurait s'en désintéresser. Ne s'est elle pas engagée à guider les premiers pas du jeune État et les problèmes ne les lui a-t-elle pas légués non résolus?». (5)

C’est donc ainsi que la France a « guidé » les « premiers pas » du « jeune État »…en massacrant 1 million de femmes, d’enfants, de personnes âgées et d’hommes innocents!

Le fameux Jacques Foccart, qu’il serait trop long de présenter ici vu l’étendu de ses exactions mais dont on peut aisément dire qu’il fait passer Milosevic pour un chanteur efféminé de Star Academy, était favorable à l’extermination massive des Bamiléké, que les « services » français présentaient comme hostiles aux intérêts de l’Empire.
François Xavier Verschave nous dit :

" Foccart expédie au Cameroun une véritable armée : Cinq bataillons, un escadron blinde, des Chasseurs bombardiers T26. A sa tête, un vétéran de guerre d'Indochine et d'Algérie, le Général Max Brillant, surnomme " le Viking ". En Extrême-Orient, ce colosse blond a commande durant deux ans la 22e RIC, les « Casseurs de Viets ». (.) Le Général Brillant se pose en rouleau compresseur, et le Colonel Lamberton en stratège. (.) La lutte anti-guérilla menée par les Commandos coloniaux est d'une brutalité inouïe. Vagues d'hélicoptères, Napalm. C'est une préfiguration de la guerre du Vietnam que se jouent les vétérans d'Indochine. Leur rage est d'autant plus grande que sur plusieurs fronts ils remportent des succès ponctuels. "

Voici un autre témoignage édifiant, celui de Max Bardet, Officiers pilote d’hélicoptère, qu’il nous livre en 1988 dans un livre intitule OK Cargo.

" En deux ans, de 1962 a 1964, l'armée régulière a complètement ravage le pays
BAMILEKE. Ils ont massacre de 300 000 à 400 000 personnes. Un vrai génocide. Ils
ont pratiquement anéanti la race. Sagaies contre armes automatiques, les
BAMILEKE n'avaient aucune chance (.) Les villages avaient été rasés, un peu
comme Atilla "…
Plus le temps passe, plus les chances de pouvoir faire reconnaître ce génocide, que les coupables demandent pardon et que les victimes puissent faire leur deuil, sont minces. Surtout à l’heure où l’on ose parler de rôle « positif de la colonisation », où l’on entend en France des discours haineux envers toutes idées de débat sur l’histoire coloniale de manière dépassionnée. Le repli de l’intelligentsia française démontre hélas la force de la théorisation coloniale et, depuis la fin des années 60, néo coloniale sur les débats. Les Français ont cette idée que quelqu’un qui leur parle d’histoire où les bourreaux sont français, veut qu’ils aient honte d’être Français ou que reconnaître un passé de bourreau détruirait la conscience d’une nation bienfaisante qu’ils ont construite. Ce génocide risque d’être effacé des mémoires avant qu’il ne le soit, agissons pour que tout ceci serve au moins d’exemple! Pour que l’on puisse un jour dire : « Voila comment certains ont essayé et presque réussi à rendre l’humanité amnésique ».
Accepter les torts et regarder l’histoire en face ne pourra être que positif pour le futur, afin que ce genre d’histoire arrête de se répéter…afin que l’emprise néo coloniale se relâche, que l’Afrique (et avec elle l’ensemble du monde colonisé) autodétermine son présent, son futur et puisse enfin respirer. Et qu’enfin! les peuples puissent se parler « d’homme à homme »…

Thursday, May 04, 2006


Les élections présidentielles de 2007 approchent et amènent avec elles leurs lots d’inepties politiciennes habituelles. Cette fois nous avons un « duel et demi » (c’est comme un duel mais avec une demi portion en plus), vous l’avez compris je fais référence à la course folle que se livrent De Villier, Le Pen et Sarkozy, pour récupérer les votes des paranos, des flippés, des collabos, des pecnos, des adeptes de la secte « télé » etc.

Commençons par Le Pen. Dans son cas c’est compliqué. En effet il semble qu’il ne tient plus vraiment debout. Il se retrouve obligé de mettre sa fifille en avant…mais voila…elle n’a ni charme ni charisme. Elle n’a pas un discours politique élaboré. Sa voie (instrument indispensable pour rassurer/attirer les cibles du discours fasciste) fait plutôt penser à un poulpe ayant fumé des Gauloises sans filtres depuis 40ans…Juan Mario est donc fini. Son parti va s’écrouler avec lui. De Villier en revanche va récupérer les miettes. Il va prendre le rôle que Le Pen a depuis 20 ans. Il représente une nouvelle sorte d’arriération. La « nouvelle vieille France »! TADA!!! Le Pen était un tortionnaire, avec beaucoup de sang Algérien sur les mains. Il avait avec lui le courant de « pensée » « OAS style, et Vichy dans la place ». Il était plus antisémite qu’arabophobe idéologiquement. Pour lui les Africains étaient des indigènes manipulés par les forces de gauche. Il s’entendait très bien avec Saddam et Hasan 2. Il les admirait. Il voulait que « sa » France soit homogène du type aryen gaulois…heureusement il va bientôt mourir et ce « détail » la sera oublié. De Villier en revanche appartient a un nouveau fascisme. Celui qui aime beaucoup les sionistes pour leurs massacres des populations arabes. Il est très apprécié du CRIF and co. Il n’est pas très intelligent et son accent dénote beaucoup de vieille France; scout, chanteur à l’église et séjours à la neige dans les Pyrénées avec Mathilde et Benoît…
Sa vieille France a lui est différente de celle de Le Pen. En effet la France de Juanito Maria était surtout énervée que les anciens indigènes et leurs enfants, soient à présent « français » au même titre que eux, avec un discours qui donne a peu près : « Ceux qu’on a torturé pour leur bien et celui de la patrie, pourrai même nous traîner devant la justice des gauchistes! Morbleu! ». La nouvelle vieille France de De Villier, n’est pas la même. Là, on a affaire aux gens qui ont peur devant leur télé. Ils ont une peur bleue des « jeunes des cités ». Ils aimeraient qu’ils ne soient pas la. Ils ont peur de ces citoyens qui refusent de les admirer eux et leur « France ». Ils ont peur physiquement bien sur mais aussi idéologiquement. En effet le bourrage de crâne martelé par l’Éducation Nationale depuis 50ans, ainsi que l’orientation et l’analyse donnée par les médias, ont réussi a créé la condescendance française bien connu par le reste du monde mais inconsciente chez les Français. Il ne s’agit plus de complexe de supériorité collectif colonial mais néo-colonial. Ce n’est plus l’empire français qui défini le rapport au reste du monde mais le « rayonnement » de la France ou la « Francophonie » (au nom de laquelle Mitterrand a par exemple aidé au massacre d’un million de personnes au Rwanda…). Il ne s’agit pas de convaincre les français a présent qu’ils sont des vaux rien, cela n’a aucun sens, il est évident que le rôle d’une administration et de son intelligentsia est de donner confiance au peuple en sa destiné de grandeur. C’est partout pareil, c’est ainsi qu’on garde une paix social et une communauté de destin. Toutefois nous en sommes à un tournant en France et il va falloir que ces « anciens » le comprennent. Il ne s’agit pas, comme le prétendent nos trois protagonistes d’avoir « honte d’être français », mais plutôt de finir par comprendre que la France n’est pas que l’hexagone justement! De comprendre que ceux qu’ils appellent étrangers sont français! Je ne parle pas que des enfants d’immigrés Africains depuis les années 70, qui eux sont français concrètement n’en déplaise aux trio facho; je parle de tous les habitants des pays sous influence culturel et économique française, de tous ces gens qui parlent français avant leur langue maternelle, qui dépensent tous leur revenus sur la France. Alors certes les choses ne sont pas aussi simple mais comprenons enfin en France que les français ne sont pas forcement blanc. Alors on vit encore dans une société avec comme slogan « cachez ces arabes et ces noirs que je ne saurai voir ». Depuis les émeutes ils ont décidé de laisser une chance à quelques antillais et arabes de travailler dans les médias voir même d’être « visible ». Ce que nos trois fachos veulent faire c’est institutionnaliser la discrimination. Accordons leur au moins d’être franc…Contrairement à TOUS les autres politiques qui sont hypocrites…ce terme nous amène à notre troisième protagoniste, le plus dangereux de tous, le fameux Nicolas Sarkozy! Eh oui encore lui! Voila quelqu’un qui ne se cache pas d’être un arriviste, un opportuniste. Il surf sur toutes les vagues, est copain avec tous les puissants industrielles, avec les faux philosophes (milliardaires ou pas), avec des acteurs, des journalistes, des chanteurs, des faux leader musulmans, des faux leader juifs (ne je ne fixe pas sur le CRIF mais bon…constatons tout de même la réalité…le CRIF n’est pas religieux mais mafieux), bref Sarkostar fait son show! Pourquoi est il dangereux? Parce qu’il n’est pas marginal comme les deux autres lourdo. Parce qu’il a une ambition planétaire. Parce que comme tous les petits hommes (Hitler, Mussolini, Napoléon) s’il prend le pouvoir, il ne le lâchera qu’avec le plus de morts possible. Il sent fort le Mussolini. Sauf que Mussolini venait du peuple lui…alors que Sarkozy ne connaît le peuple qu’au travers de rapports des RG…

Bref Le Pen est fini. De Villier est le clebbard de quelqu’un…Et Sarko va nous amener dans une galère monstre. C’est la fête!

Qui viendra avec de vrais projets pour vraiment rétablir la paix sociale sans idées fascistes? Qui pourra redéfinir la France?